Derniers articles

dimanche 26 mars 2017

A NEW HOPE



Non, je ne vais pas vous parler de Star Wars. Enfin, si, un peu, forcément. Mais surtout d'espoir et d'engagement, de long et court terme. 
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les dictatures se nourrissent d'abandon et de résignation, plus encore que de conformisme et d'individualisme. "Soyons réalistes, jamais...", c'est LA phrase qui permet au capitalisme de ronger l'espoir et la pensée, de broyer les rêves et les horizons possibles. A quoi bon, de toute façon ? C'est aussi LA phrase qui permet à l'Empire d'étendre son règne de terreur dans la galaxie... 



Voilà. La peur, la haine, le  pessimisme sont les émotions qui servent le côté obscur de la Force. Et quand on gratte, au-delà de la dualité lumière*ténèbres et bien*mal de la saga, on s'aperçoit que c'est tout sauf naïf, que cela met en lumière des mécanismes de manipulation politique (et médiatique), auxquels on se soumet presque sans y penser. On est habitués à croire que ce n'est "pas possible", que "l'humain est égoïste", que "c'est la loi du plus fort... ou du marché", qu'il faut "être réaliste" (mais c'est quoi, réaliste, sinon accepter de jeter ses rêves à la poubelle, de se soumettre au règne des plus riches, de cantonner au vote utile juste pour continuer à se voiler la face... ), ne pas "se faire remarquer", être modéré en tout, que "la majorité des Français"  est comme-ci ou comme ça, le pire, en général - ce qui permet de toujours tirer l'information vers le bas.
Et on en oublie  nos idées, nos valeurs, notre humanité.  

Pourtant, elles ne sont pas si difficiles à retrouver.


Un exemple ? L'Empereur est tellement persuadé de la nature égoïste et avide de Darth Vador qu'il en oublie l'essentiel - c'est le père de Luke, un ancien Jedi, capable d'aimer. Ce "manque de vision" lui coûtera la vie...


Quant à Vador, il redevient Anakin et meurt en regardant son fils "sans masque", avec ses "vrais" yeux, pour la première fois... 
En tous cas, réfléchir, espérer, et surtout, oser prendre le risque de changer les choses, cela ne me paraît pas si irréaliste que cela...  Et ce n'est peut-être pas un acte de rebellion, mais c'est au moins faire le premier pas vers "un nouvel espoir" (on y revient)!


 

lundi 13 mars 2017

Point de fuite

Petit poème en prose.

Pas de perspective sur cette rive abandonnée, Ariane sans fil rouge pour me raccrocher 
au monde, je décide de me lever. Déterminée je marche vers l'horizon de mes rêves et la grève poissée de larmes s'éloigne lentement, point de fuite d'où je pars, point de fuite où s'enferre mon regard si je ne prends pas garde au trou noir qui appâte ma vision. Trouver un sens,aller quelque part, point de fuite pour qui s'y laisse piéger, piège de raison, de perception étroite d'un infini effrayant. J'ouvre mon âme, j'embrasse l'errance et je m'en vais dans le soleil rouge de l'été. 

(Pour Jessica M.)


samedi 4 mars 2017

Quelques jours avec toi


Le long des chemins
Emportés par les bourrasques
Juste toi et moi

Dans l'or du matin
Le vert des premières feuilles
Juste toi et moi

Près de l'infini
Dans un bleu scintillement 
Juste toi et moi

Jusqu'au bout du monde
Chaque fois que tu voudras
Seuls ou... avec eux ?



Merci à Virginie, qui a initié le voyage et à Christine, qui l'a rendu possible.